Sherbrooke met la table 2017
Caffuccino

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
HABITATION
Construction Estrie
Ma maison
Jardin et fleurs
ACHETEZ EstriePlus.com
Électro5 P4 - Janvier 2017
HABITATION / Construction Estrie
APCHQ Estrie Par APCHQ Estrie

Lundi, 19 juin 2017

Ventilation et séparation coupe-feu



 Imprimer   Envoyer 
Gracieuseté Garantie Construction Résidentielle

L'installation d'un système de ventilation autonome (VRC) dans un logement peut être simple lorsqu'il s'agit d'un logement unifamilial, semi-détaché ou autre. Toutefois, ça peut devenir un vrai casse-tête lorsqu'il s'agit de logements superposés avec séparations coupe-feu.

Par définition, la séparation coupe-feu doit être un assemblage de matériaux qui retarde le passage du feu pour une durée déterminée. En présence de logements superposés, la séparation coupe-feu est constituée du plancher qui sépare les deux logements. Or, les conduits de ventilation ne peuvent pénétrer la séparation coupe-feu sans la traverser. Pour cette raison, on ne peut faire circuler les conduits de ventilation entre le plancher et le plafond.

Afin de remédier à la situation, deux solutions s'offrent à vous. La première, est de garder tous les conduits de ventilation à l'intérieur du logement sans traverser la séparation coupe-feu. Cette solution consiste à prévoir, dès la conception, la construction de compartiments sous la séparation coupe-feu horizontale de manière à permettre le passage des conduits, tout en maintenant la hauteur minimale requise des plafonds soit de 2,1 m. (art. 9.5.3.1 CCQ 2010). Ces compartiments se nomment retombées.

Lors de la conception, il sera donc important de prévoir le trajet que prendront les conduits de distribution et d'extraction afin d'éviter toute difficulté lors de l'installation des conduits dans la retombée. En effet, si cette étape n'est pas faite adéquatement lors de la conception, on pourrait se retrouver avec des éléments de structure, de plomberie ou tout autres éléments, qui entreraient en conflit avec les conduits et qui les empêcheraient de se rendre au bon endroit.

Également, si cette option est retenue, il faudra assurer une bonne coordination des travaux car la pose du gypse se fera en deux étapes, soit la pose du gypse de la séparation coupe-feu et dans un deuxième temps, celle de la retombée.

Cette solution vous permettra également d'utiliser des conduits flexibles car aucune traversée de la séparation coupe-feu ne sera faite.

Quant à la solution no.2, il s'agit bel et bien de traverser la séparation coupe-feu, mais en prenant les mesures nécessaires afin que cette installation soit conforme aux exigences du code de construction du Québec.

Cette méthode consiste à procéder à l'installation de registres coupe-feu au niveau du percement de la séparation coupe-feu.


Pour ce faire, il faut construire également une retombée au-dessus de l'appareil qui servira de séparation coupe-feu. Dans ce cas, la retombée doit être construite de la même manière que la séparation coupe-feu. Cette retombée pourra alors être traversée par les registres coupe-feu.

Les registres utilisés devront être conformes aux exigences du CCQ (art. 9.10.13) et leur installation conforme à directives du fabricant.

Si vous optez pour cette solution, il faut s'assurer que les conduits, qui seront utilisés et qui passeront dans le vide du plancher, soient en conduits rigides incombustibles. Seuls les conduits entre l'appareil et les registres pourront être en conduits flexibles car ceux-ci ne traverseront pas la séparation coupe-feu.

Avec cette solution, tout comme avec la solution no.1, il faudra analyser la trajectoire des conduits lors de la conception car la hauteur des poutrelles ne permettra pas le passage de 2 conduits au même endroit. Il faudra donc s'assurer qu'il n'y aura aucun croisement de conduits pouvant occasionner des problèmes de distribution.

En conclusion, il faut se souvenir que diverses solutions s'offrent à vous afin de procéder à l'installation d'un système de ventilation autonome conforme aux exigences du CCQ. Toutefois, chaque solution offre des avantages et des inconvénients et que pour diminuer la quantité d'inconvénient, il faut réfléchir à leurs mises en place dès la conception de votre bâtiment.

On vous recommande donc de consulter un architecte ou le concepteur (dessinateur ou technologue) afin de vous assurer qu'il a pris en compte cette installation car trop souvent, aucun détail de ces installations n'apparait sur vos plans. Assurez-vous également de faire affaires avec un entrepreneur dûment licencié par la RBQ.

Daniel Corbeil,
conseiller technique
APCHQ

Source: Garantie Construction Résidentielle


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Terrasses : les plus flagrants défauts

Terrasses : les plus flagrants défauts
NOS RECOMMANDATIONS
Les femmes nues

Les femmes nues
On jase là… parlons d’immigration!

On jase là… parlons d’immigration!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

ACHETEZ EstriePlus.com
Remise Gagnon
 
APCHQ Estrie
Lundi, 16 octobre 2017
Terrasses : les plus flagrants défauts

Alexandre Dagenais
Jeudi, 21 septembre 2017
C’est le temps de planter!

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 21 septembre 2017
107,7 Estrie
Sherbrooke, la ville la plus appréciée au pays pour les études universitaires Par Cynthia Dubé Vendredi, 13 octobre 2017
Sherbrooke, la ville la plus appréciée au pays pour les études universitaires
On jase là… parlons d’immigration! Par Daniel Nadeau Mercredi, 11 octobre 2017
On jase là… parlons d’immigration!
Leurre informatique: un homme fait trois victimes Par Vincent Lambert Jeudi, 12 octobre 2017
Leurre informatique: un homme fait trois victimes
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous