Resto-Brasserie Le Dauphin
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Resto-Brasserie Le Dauphin
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mercredi, 13 septembre 2017

Sébastien Jacques franchira sa ligne d’arrivée aujourd’hui



 Imprimer   Envoyer 
Après plus de cinq mois de marche et près de 5 000 kilomètres sous les chaussures, le Magogois Sébastien Jacques franchira aujourd’hui sa ligne d’arrivée aux États-Unis, les pieds dans l’eau en serrant la main du médecin qui l’a guéri (crédit photos: Sébastien Jacques Facebook).

Après plus de cinq mois de marche et près de 5 000 kilomètres sous les chaussures, le Magogois Sébastien Jacques franchira aujourd'hui sa ligne d'arrivée aux États-Unis, les pieds dans l'eau en serrant la main du médecin qui l'a guéri.

L'aventure de Sébastien Jacques aux États-Unis se terminera aujourd'hui. En effet, après avoir marché pendant près de cinq mois, il pourra dire mission accomplie lorsqu'il serrera la main du médecin qui l'a guéri, les pieds dans l'eau près du Santa Monica Pier.

« Je vais arriver [aujourd'hui] à deux heures de l'après-midi à cause que c'est le moment où le médecin pouvait être présent, indique le Magogois. Il ne me reste environ même pas 35 kilomètres en ce moment [hier]. Depuis quatre ou cinq jours, je fais juste 30 ou 32 kilomètres parce que sinon je serais arrivé trop tôt le 12. Le médecin ne pouvait pas être là. Normalement, j'aurais fini [hier]. J'ai donc ralenti le pas. »

Même s'il lui reste encore le Québec à marcher, Sébastien franchira aujourd'hui la ligne d'arrivée principale de son aventure. « Je ne le réalise pas trop encore, admet-il. Je pense que c'est parce que j'y suis allé au jour le jour. C'est vraiment [aujourd'hui] quand je vais arriver à la fin que je vais probablement le réaliser. C'est un peu ce qui est arrivé quand les gens m'ont accueilli à l'Université Virginia Tech. À ce moment, je ne m'attendais pas à grand-chose, mais c'était venu me chercher », confie-t-il.

Lorsqu'il mettra les pieds au Santa Monica Pier vers 14 h aujourd'hui, l'athlète magogois prendra quelques jours pour se reposer avant de prendre l'avion le 16 septembre pour revenir au Québec. « Je vais atterrir à Montréal et le lendemain je pars pour Québec, souligne-t-il. Je commence la marche à Québec le 20 septembre et je finis le 30 septembre à Magog. Je voulais finir la fin de semaine pour que les gens puissent venir. »

Donner de l'espoir et du courage aux gens

Bien que Sébastien Jacques ait hâte d'arriver à sa destination finale des États-Unis, il rappelle que la marche avait pour but de donner de l'espoir et du courage aux gens.

« Oui, j'ai hâte d'arriver à la fin, assure-t-il. Par contre, la marche n'était pas un défi personnel où je devais marcher de Virginia Beach à Santa Monica pour prouver que j'étais capable, ce n'était pas du tout ça. Je voulais un itinéraire qui était significatif pour moi, mais le but de la marche était de donner espoir à de gens qui vivaient des moments difficiles et les aider à vivre pleinement », insiste-t-il.

Malgré les nombreux défis que le désert a pu lui donner, Sébastien se sent bien et termine son trajet avec des membres de sa famille. «Je me sens bien, je ne suis pas fatigué plus qu'il le faut, commente-t-il. C'est plus le côté mental, je crois, car je devais me lever chaque matin et refaire la même action à répétition. Un certain moment, ça commence à être lourd. Je savais que ça allait être dur comme défi, et ça l'a été.»

« J'ai de la famille qui est avec moi quand je vais arriver à la ligne d'arriver, poursuit-il. J'ai hâte de mettre les pieds dans l'eau et c'est là que pour moi, ça va vraiment être fini, car je ne peux pas aller plus loin. »

Si certains pouvaient avoir des doutes quant à la réalisation de ce projet, Sébastien, lui, était sûr d'aller jusqu'au bout. « Même si la marche des États-Unis se termine, il me reste encore celle du Québec, rappelle-t-il. J'espère avoir fait un impact dans ces cinq mois de marche et montrer aux gens une façon de vivre et de croire en eux. Je voulais qu'ils sachent qu'ils sont capables de surmonter des épreuves difficiles et d'accomplir de grandes choses par la suite et qu'ils continuent de croire en leurs rêves. »

Marcher la tête haute vers les conférences

À travers son aventure, Sébastien a reçu bon nombre de messages de plusieurs personnes. Pour lui, sa mission a passé et il croit que les gens accompliront maintenant de grandes choses.

« Je crois que les gens ont compris qu'ils pouvaient aussi accomplir de grandes choses, estime-t-il. On peut tous faire des choses en ce moment. Rien n'empêche les gens de vivre intensément. Cette marche donnait un message puissant. On est capable de surmonter les épreuves difficiles. »

Lorsqu'il sera de retour à Magog, Sébastien commencera une toute nouvelle aventure, soit celle de conférencier. « Ça fait quelques jours que c'est confirmé, mais je vais commencer à temps plein après la marche dans les conférences, note-t-il. Je suis vraiment excité à l'idée. Plusieurs personnes me demandaient de faire des conférences. Elles vont être pour les entreprises et aussi les écoles. J'ai acquis une bonne expérience là-dedans. C'est parfait comme transition de continuer à aider les gens. Dès que je reviens, je commence à temps plein et ça va être un nouveau défi. »


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Explosion à Sherbrooke: l’enquête toujours en cours

Explosion à Sherbrooke: l’enquête toujours en cours
Une nouvelle école primaire sur les terrains de  l’école Du Phare

Une nouvelle école primaire sur les terrains de l’école Du Phare
NOS RECOMMANDATIONS
Meilleure accessibilité pour la mobilité réduite à Ayer’s Cliff

Meilleure accessibilité pour la mobilité réduite à Ayer’s Cliff
Jordan Pierre-Gilles rêve aux Olympiques

Jordan Pierre-Gilles rêve aux Olympiques
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza
 
Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 22 février 2018
L'importance de s'impliquer à l'école

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 22 février 2018
Quelle est la solution à l’incompétence d’un salarié?

Isabelle Perron
Mercredi, 21 février 2018
Écoute-moi !!!

Daniel Nadeau
Mercredi, 21 février 2018
Le legs de Justin

William Lafleur
Mercredi, 21 février 2018
Ne tourne pas les coins ronds, mais assoupli tes attentes

Léandre Lachance
Mardi, 20 février 2018
La table à cinq pattes

Guillaume Rousseau
Lundi, 19 février 2018
Quelques aspects juridiques entourant la question autochtone

François Fouquet
Lundi, 19 février 2018
Photo des Jeux

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Val Estrie Ford - février 2018
Renversement d’un poids lourd sur l’autoroute 10 Par Vincent Lambert Mardi, 20 février 2018
Renversement d’un poids lourd sur l’autoroute 10
Les commerçants en colère Par Cynthia Dubé Lundi, 19 février 2018
Les commerçants en colère
Identité territoriale, les citoyens y croient Par Vincent Lambert Lundi, 19 février 2018
Identité territoriale, les citoyens y croient
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous