Rythme FM 25 sept au 6 oct 2017
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
SPORTS
Régionaux
Phoenix de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
Sercovie Souper Oktoberfest 2017
SPORTS / Régionaux
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Jeudi, 31 août 2017

Les frères Poulin évolueront cette saison ensemble



 Imprimer   Envoyer 
Les frères Samuel et Nicolas Poulin évolueront pour une première fois ensemble dans une même organisation.

La prochaine saison du Phoenix de Sherbrooke sera intéressante. Le noyau de joueurs demeurera sensiblement le même, mais plusieurs recrues s'aligneront avec la formation sherbrookoise. C'est donc dire que les frères Nicolas et Samuel Poulin évolueront pour une première fois ensemble dans une même organisation.

La saison du Phoenix de Sherbrooke prendra son envol très bientôt. Si plusieurs de ses recrues font leur entrée dans la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ), pour la première fois de leur carrière, les frères Nicolas et Samuel Poulin évolueront dans une même organisation.

« C'est certain que c'est spécial, fait valoir Nicolas, le frère aîné. J'ai encore de la misère à réaliser que c'est presque mon coéquipier avant mon frère aujourd'hui. Je pense que ça va être la plus grande adaptation que je vais avoir à faire, mais pour ce qui est de l'adaptation de Samuel dans l'équipe, je pense que ça va super bien. La gang de gars cette année est incroyable et je dirais que ce n'est pas difficile de s'intégrer dans un groupe de gars comme ça », précise-t-il.

Bien que Samuel et Nicolas aient une différence d'âge de près de quatre, les chances de les voir évoluer ensemble pour le Phoenix étaient assez faibles. Toutefois, les étoiles semblent s'être alignées cette année. « Avec la différence d'âge, c'était presque impossible qu'on joue ensemble, admet Nicolas. Surtout avec l'année passée, on n'avait pas pensé connaître une saison difficile et rater les séries, mais on a eu un gros choix au repêchage. Toutes les étoiles se sont alignées pour nous autres. Ce n'est pas quelque chose qu'on envisageait. On savait par contre qu'à mon année de 20 ans et qu'à son année de 16 ans, ce serait probablement le seul moment que ce serait possible. »

Même si la saison du circuit Courteau n'a pas encore commencé, Samuel s'adapte bien à la nouvelle ligue dans les matchs hors concours. « La saison n'est pas encore commencée, mais pour les matchs hors concours, c'est sûr qu'il y a une différence avec le midget AAA, confie-t-il. Le jeu est plus rapide et le rythme aussi. Oui, il y a une petite adaptation à faire, mais ce n'est pas la fin du monde. Ce qui se passe avec les gars dans la chambre, il n'y a aucun problème et on s'entend tous bien », sourit le nouveau venu.

Un objectif bien précis

Cette saison, le Phoenix tentera de passer pour la première fois de sa jeune histoire la première ronde des séries éliminatoires. « La première ronde est un objectif très atteignable cette année avec l'équipe qu'on a, surtout que le Phoenix n'a jamais passé cette première ronde dans son histoire, souligne Nicolas Poulin. On sait qu'avec le noyau des gars et les recrues, on a des chances. Il faut travailler fort et écouter ce que le coach va nous dire et tout devrait se mettre en place pour qu'on aille une bonne saison. »

À sa dernière année dans le junior, Nicolas mettra tous les efforts nécessaires pour décrocher un contrat professionnel. « C'est certain que c'est ma dernière année junior 20 ans, et c'est pas mal une de mes dernières chances de signer un contrat, admet le principal intéressé. C'est donc mon objectif principal cette année et ce serait le fun que mon petit frère m'aide dans ce processus-là. »

Pour que son frère performe bien sur la patinoire, Nicolas lui conseille de garder son jeu simple, et les résultats viendront. « Le conseil je peux donner à mon frère et aux jeunes joueurs, c'est de ne pas trop en faire et de jouer leur game et de rester simple. C'est comme ça qu'ils vont réussir et qu'ils vont prendre leur confiance au fur et à mesure que la saison va commencer. Ça devrait bien aller s'ils jouent leur game et s'ils ne s'en mettent pas trop sur les épaules. »

Quant à Samuel, il souhaite faire de son mieux à chacune de ses présences sur la glace. Pour ceux qui ne l'ont jamais vu jouer, il se compare à un certain Leon Draisaitl des Oilers d'Edmonton.

« Je suis un joueur assez polyvalent et efficace dans les deux sens de la patinoire, commente-t-il. En zone offensive, je vois bien le jeu pour repérer mes coéquipiers sur la glace. Je me compare un peu à Leon Draisaitl. J'ai son physique et je trouve que ma vision du jeu lui ressemble. Cette saison, je veux juste faire de mon mieux chaque fois que je suis sur la glace et les points, ça ne me dérange pas vraiment. Ils vont venir si je travaille. Je ne me mets donc pas vraiment d'objectifs de points », soutient-il.

Une saine compétitivité

Si les frères Poulin faisaient des blagues quant à leur avenir commun dans une même organisation, ils ne pensaient pas un jour que la situation arriverait. Jusqu'à maintenant, les deux frères et coéquipiers se trouvent bien sur la patinoire et déjà, une chimie est installée.

Bien qu'il en soit seulement à ses premiers coups de patin sur une glace de la LHJMQ, Samuel Poulin se dit choyé d'avoir été repêché par le Phoenix. « C'est certain que c'est une belle organisation et je suis vraiment chanceux d'en faire partie, indique-t-il. Au repêchage, j'étais vraiment content de vivre ça avec mon frère. Sur la scène, c'était vraiment spécial. Je suis vraiment choyé. »

Pour la prochaine saison, Nicolas compte bien partager son expérience avec son frère. «Quand je suis arrivé à 17 ans, des gars comme Dan Audette et Carl Neil m'ont beaucoup aidé à m'intégrer dans l'équipe, rappelle-t-il. On était souvent ensemble et c'est sûr qu'être avec des gars plus vieux, ça l'aide beaucoup à l'adaptation parce que tu es gêné avec les autres gars. Je l'ai vécu et j'essaie de partager mon expérience avec Sam et les Bailey Peach et toutes les autres recrues. Je sais c'est quoi être dans leur peau et ce que ça prend pour bien performer.»

Ce qui aidera les frères Poulin à se surpasser cette saison : une saine compétitivité. « Aucun d'entre nous deux ne veut se faire battre dans les pratiques, confie Nicolas. C'est de l'orgueil de frères. C'est une compétition assez saine et ça va nous aider à donner notre meilleur à chaque pratique. »

« Le fait qu'on est des frères, il y a moins de gêne entre nous deux, poursuit-il. On n'a pas peur de dire ce qu'on pense et ça nous amène beaucoup. Parfois, avec des gars, tu te retiens un peu plus, mais quand c'est ton petit frère ou ton grand frère, c'est un amour fraternel et on n'a pas peur d'évoluer ensemble dans ce milieu. »

 

 


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Près de 1 300 jeunes porteront les couleurs du Phoenix

Près de 1 300 jeunes porteront les couleurs du Phoenix
Un tout nouveau pilote à la barre du triathlon à Sherbrooke

Un tout nouveau pilote à la barre du triathlon à Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Fort début de saison pour les Cantonniers

Fort début de saison pour les Cantonniers
Transporter la littérature partout en Estrie

Transporter la littérature partout en Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

ACHETEZ EstriePlus.com
ACHETEZ EstriePlus.com
107,7 Estrie
 
Econosports
Mardi, 26 septembre 2017
Comment bien choisir ses bottes d’hiver

François Fouquet
Lundi, 25 septembre 2017
Encore c’te maudit respect…

Sylvie L. Bergeron
Lundi, 25 septembre 2017
Censure en période électorale: l'art est mort, vive l’art!

Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 22 septembre 2017
Randos d’automne en famille

Sercovie Souper Oktoberfest 2017
Cooper Standard : une nouvelle usine et beaucoup de fierté Par Vincent Lambert Jeudi, 21 septembre 2017
Cooper Standard : une nouvelle usine et beaucoup de fierté
Quatre nouveaux chantiers à Sherbrooke Par Vincent Lambert Mardi, 19 septembre 2017
Quatre nouveaux chantiers à Sherbrooke
Retour en force pour Dégustabière Par Cynthia Dubé Mardi, 19 septembre 2017
Retour en force pour Dégustabière
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous