magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bandes riveraines: délai repoussé pour se conformer à la règlementation
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
ACTUALITÉS / Estrie
Daniel Campeau Par Daniel Campeau

Lundi, 31 août 2020

Une rentrée marquée par la pénurie de main d'oeuvre



 Imprimer   Envoyer 

Joint au téléphone quelques minutes avant sa rencontre journalière avec les instances du ministère de l'Éducation, le président de la Fédération québécoise des directions d'école (FQDE) se dit inquiet. « Des dizaines d'enseignants manquent à l'appel et il n'y a personne dans les services de garde...mais je demeure tout de même optimiste », tempère Nicolas Prévost.

Les chiffres sont là pour appuyer ses dires : il manque cet automne, presque 150 enseignants de plus qu'à pareille date l'an dernier. La rentrée 2020 affiche un déficit de 465 professeurs dans les écoles de la province.

La pénurie de personnel demeure également préoccupante dans les services de garde où les besoins sont criants et urgents, alors qu'il semble y avoir un déplacement important des éducatrices vers l'enseignement, provoquant du coup un vide dans les services de garde. Au vu de l'urgence de la situation, une demande de rencontre a été faite pour adresser ce problème avec le ministre de l'Éducation dès cette semaine. 

« On me dit souvent qu'il n'y a carrément pas d'éducatrices dans plusieurs centres de services. L'explication n'est pas simple et les causes sont diverses, oui sûrement un peu par la peur de la  Covid, mais le manque flagrant d'enseignants et le fait que nos listes de rappel sont vides, forcent plusieurs commissions scolaires à embaucher du personnel ne possédant pas leur brevet d'enseignement, ce qui ouvre la porte aux éducatrices et aux bacheliers, » mentionne M. Prévost. Il reconnait qu'il faudra donner un coup de barre dans les prochaines années pour attirer les étudiants vers la profession.

Donc dans certaines écoles, il ne serait pas surprenant que des classes d'élèves soient surveillées par une adjointe administrative, une éducatrice ou une secrétaire faute de personnel. De plus il sera presque inévitable d'éviter le jeu de la chaise musicale entre le personnel enseignant disponible, ce qui aura comme conséquence que les élèves aient de fortes chances de voir plusieurs enseignants différents durant leur année scolaire.

La situation actuelle était prévisible selon la présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement Josée Scalabrini, qui réclament des renforts depuis des années auprès des instances du système d'éducation. « Ça fait des années qu'on dit qu'il faut valoriser la profession et donner le goût aux jeunes de pratiquer une des plus belles professions du  monde à nos yeux. Il va falloir un moment donner qu'on agisse dans ce sens et que l'on trouve des pistes de solutions afin d'attirer les jeunes vers la profession. On était en pénurie l'année dernière et cela fait au moins trois ans que nos listes d'enseignants fondent à vue d'œil! Donc ce n'est certain que cet automne, une fois qu'on aura attribué tous les postes, il ne restera pas beaucoup de monde pour assumer les suppléances.

En prévision d'une deuxième vague de propagation de la Covid-19, et par le fait même, une autre période de confinement, le protocole d'urgence de la FQDE sera en place d'ici le 15 septembre, afin d'être prêt à passer en mode éducation à distance.

S'ajoute à cela un manque de places dans les autobus scolaires, ce qui cause bien des maux de tête aux parents qui n'ont d'autre option que de transporter eux-mêmes leurs enfants à l'école. « Tant et aussi longtemps que la distanciation sociale devra être respectée et demeurera à 1,5 mètre, on ne pourra rien faire, du moins pas pour l'instant. Le nombre d'enfants par banc a été amputé de sérieuse façon, donc moins d'enfants par autobus. Les parents devront conjuguer avec cette situation que l'on espère temporaire, » explique M. Prévost.

Malgré ces difficultés, le président de la FQDE demeure confiant mais prudent pour cette rentrée hors normes. « Je crois que tout notre ‘'monde'' sera en poste pour la rentrée. Cependant au cours des prochaines semaines il ne faut pas que trop de nos enseignants tombent au combat car là, nos ressources sont presque épuisées. Si cela arrive il faudra songer à d'autres pistes de solution comme peut-être une campagne de volontariat ou encore accentuer les programmes de bourse, » conclut Nicolas Prévost.


Vieux Clocher 25 sept 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Grève illimitée dans les services de garde en milieu familial

Grève illimitée dans les services de garde en milieu familial
Rapport de la Vérificatrice générale: d'importants changements s'imposent

Rapport de la Vérificatrice générale: d'importants changements s'imposent
Café William Spartivento septembre 20
NOS RECOMMANDATIONS
50 personnes et moins dans les lieux de culte: la décision de Québec décriée

50 personnes et moins dans les lieux de culte: la décision de Québec décriée
Dialoguer pour mieux vivre ensemble

Dialoguer pour mieux vivre ensemble
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique sept 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Café William Spartivento septembre 20
 
François Fouquet
Lundi, 21 septembre 2020
Non, non…en quelques mots seulement!

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Concours  Vieux-Clocher Phil Roy sept 2020
Dialoguer pour mieux vivre ensemble Par Anita Lessard Samedi, 19 septembre 2020
Dialoguer pour mieux vivre ensemble
Le personnel de soutien scolaire a besoin...de soutien Par Anita Lessard Jeudi, 24 septembre 2020
Le personnel de soutien scolaire a besoin...de soutien
Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie Par Daniel Nadeau Mercredi, 23 septembre 2020
Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous