Pascale Dore Coach alimentaire/Santé globale dec 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Période d'embauche pour les jeunes aux études
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie janvier 2020
ACTUALITÉS / Estrie
Anita Lessard Par Anita Lessard

Lundi, 12 août 2019

Un ballon pour détecter la pollution lumineuse


Avec l’assistance de quatre de ses étudiants, Martin Aubé procèdera au lancement d’un ballon stratosphérique afin de récolter les données nécessaires à leurs recherches.

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: Agence Spatiale Canadienne

Le physicien et enseignant au CEGEP de Sherbrooke, Martin Aubé participe à une vaste étude internationale, relevant les effets de la pollution lumineuse sur la santé humaine.

Avec l'assistance de quatre de ses étudiants, M. Aubé procèdera au lancement d'un ballon stratosphérique à Timmins, en Ontario, afin de récolter les données nécessaires à leurs recherches. L'expérience s'inscrit dans le programme de ballons stratosphériques, mis à leur disposition par les agences spatiales canadienne (ASC) et française (CNES).

Ce programme, appelé STRATOS, offre aux institutions d'enseignement post-secondaires et aux entreprises canadiennes la possibilité de tester et de valider de nouvelles technologies en plus de réaliser des expériences scientifiques dans un environnement quasi-spatial. STRATOS permet ainsi d'inspirer et de former la prochaine génération de scientifiques et d'experts.

Cette expérience, nommée HABLAN pour High Altitude Balloon Light At Night experiment, et développée en collaboration avec l'Université de Hongrie Occidentale, consistera à lancer un ballon stratosphérique mesurant 200 m de diamètre, et muni de deux caméras numériques DSLR, à 36 km au-dessus du sol (soit 3,5 fois plus haut qu'un avion transcontinental) afin de prendre diverses images de la lumière artificielle à partir du ciel.

L'objectif de ces prises de photos consiste à récolter des données nécessaires pour déterminer le niveau de lumière artificielle qui entre dans les habitations, et éventuellement, pour évaluer son impact sur la santé des gens, et plus spécifiquement, à son rôle dans la prolifération des cas de cancer de la prostate.

Selon Martin Aubé, l'expérience représente également une opportunité sans égal pour les étudiants qui y participent. « Ce projet est très porteur pour nos étudiantes et étudiants inscrits aux cours d'intégration en sciences du programme Sciences de la nature. Ils auront la chance de mettre en pratique ce que nous apprenons en classe dans le cadre d'une expérience réelle, visant à préciser des paramètres très importants pour comprendre ce qui génère la pollution lumineuse ».

Le professeur et son équipe d'étudiants doivent attendre des conditions météorologiques favorables au lancement : peu de vent, pour éviter que le ballon ne dévie de sa trajectoire et un ciel sans nuages pour permettre l'observation du sol. Celui-ci est prévu entre le 21 et le 26 août prochain...si tout se déroule comme espéré.

Martin Aubé est reconnu sur la scène internationale pour la grande expertise qu'il a développée dans le domaine de la pollution lumineuse et pour les résultats de ses recherches sur le sujet. En plus d'enseigner la physique au CEGEP, et à l'Universités de Sherbrooke, il siège sur le conseil d'administration de la corporation Astrolab du parc national du Mont-Mégantic. Il a entre autre contribué à établir de nouveaux paramètres pour évaluer l'impact des technologies d'éclairage tant sur le vivant que sur le voilement du ciel étoilé. Il a également convaincu la Ville de Sherbrooke d'instaurer un règlement municipal concernant le contrôle de la pollution lumineuse, aidant ainsi au projet de Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic. M. Aubé est aussi l'un des instigateurs du projet « Oasis de ciel étoilé » dans la réserve naturelle du Mont-Bellevue.


Pascale Dore Coach alimentaire/Santé globale dec 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
La MRC de Coaticook adopte sa première politique d’égalité

La MRC de Coaticook adopte sa première politique d’égalité
Disparition de Shawn HAdlock

Disparition de Shawn HAdlock
DOMINO’S PIZZA - magasin général
NOS RECOMMANDATIONS
La MRC de Coaticook adopte sa première politique d’égalité

La MRC de Coaticook adopte sa première politique d’égalité
Projets du centre-ville : une agente de liaison entrera bientôt en poste

Projets du centre-ville : une agente de liaison entrera bientôt en poste
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai janvier 2020
 
Me Karine Bourassa
Jeudi, 23 janvier 2020
C’est l’hiver ! Mais où peut-on mettre notre neige ?

Daniel Nadeau
Mercredi, 22 janvier 2020
Tout est dans tout!

Alexis Jacques
Mardi, 21 janvier 2020
Agile âgisme

François Fouquet
Lundi, 20 janvier 2020
La puissance de la douceur et du temps

Jacinthe Dubé 22 janvier 2020
Société Protectrice des Animaux de l'Estrie
Réouverture de la Route 108 à Cookshire-Eaton Lundi, 20 janvier 2020
Réouverture de la Route 108 à Cookshire-Eaton
Fermeture complète de la Route 108 Cookshire-Eaton; deux morts Lundi, 20 janvier 2020
Fermeture complète de la Route 108 Cookshire-Eaton; deux morts
Compostelle: le chemin de liberté Par Anita Lessard Dimanche, 19 janvier 2020
Compostelle: le chemin de liberté
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous