Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Coopérative Funéraire de l'estrie 25 avril 2018
ÉDUCATION / Éducation
Centre 24-Juin Par Centre 24-Juin

Lundi, 8 janvier 2018

Un métier sur mesure pour ceux qui veulent aider les gens



 Imprimer   Envoyer 

Le métier d'auxiliaire aux services de santé et sociaux n'est pas tout à fait un métier que l'on fait pour soi. Si l'altruisme fait partie de vous, le programme d'assistance à la personne à domicile (DEP) pourrait combler votre désir d'aider les gens.

Ce programme de 975 heures réparties sur une période de 39 semaines vise à acquérir les connaissances, les habiletés et les attitudes nécessaires pour prodiguer des soins et des services d'assistance à des personnes de tous âges ayant des incapacités physiques, des maladies, des problèmes de santé mentale ou des difficultés d'ordre familial ou social. Julie Lemay, enseignante au Centre du 24-Juin, nous explique en quoi consiste ce métier tout aussi essentiel qu'imprévisible.

Le patient d'abord

« Quand tu entres chez un patient, tu t'oublies pour une heure, annonce d'emblée Julie Lemay. Nous travaillons dans l'intimité du patient. Il faut donc avoir une grande ouverture d'esprit et faire abstraction de nos valeurs personnelles. On ne peut surtout pas se permettre de juger. » Dans le monde des services de santé et sociaux, on doit pouvoir accepter la différence. Avec une clientèle vulnérable, les auxiliaires à domicile sont souvent les premiers témoins de la souffrance.

Certains patients sont en perte d'autonomie, d'autres ont des troubles de santé mentale ou des problèmes de toxicomanie. Les auxiliaires rencontrent aussi des petits patients en périnatalité et petite-enfance, des personnes polytraumatisées à la suite d'un accident, etc. « On ne peut pas être insensibles aux problématiques que vivent nos patients. Il faut aussi savoir que ce ne sont pas tous les patients qui sont réceptifs. C'est quelque chose qu'il faut tout de même respecter », ajoute Julie Lemay.

Une journée type

Existe-t-il vraiment une journée type pour un auxiliaire à domicile? Ce métier comprend son lot d'imprévus et d'adaptations, et selon le milieu de travail, les interventions diffèrent. L'auxiliaire peut notamment travailler pour un CLSC ou un centre de réadaptation en déficience intellectuelle (centre de jour ou résidence à assistance continue). Selon le profil, les besoins et le plan d'intervention de chacun de ses patients, l'auxiliaire collabore avec les différents membres de son équipe (infirmières, travailleur social, aidants naturels, etc.) afin de suppléer aux incapacités du patient, à maintenir et favoriser son autonomie dans ses activités de la vie quotidienne. L'auxiliaire prend donc en charge les soins de base et d'hygiène ainsi que certaines interventions infirmières. Il peut aussi devoir se charger du lever avec un lève-personne, par exemple. Dans tous les cas, l'auxiliaire se déplace d'un lieu à l'autre pour veiller au bien-être de ses patients au quotidien. Il doit faire preuve d'une grande autonomie, de jugement professionnel et de confiance en soi.

Être auxiliaire aux services de santé et sociaux, c'est faire une différence auprès des gens. Julie Lemay raconte d'ailleurs qu'une des facettes les plus gratifiantes de son métier est le lien qu'elle arrive à créer avec ses patients. Plusieurs histoires l'ont marquée. Elle se souvient, entre autres, d'une patiente atteinte de sclérose en plaques qu'elle a accompagné pendant 10 ans, jusqu'à sa mort. Vers la fin, elle faisait presque partie de la famille, elle connaissait bien les enfants de sa patiente. « On vit, nous aussi, des deuils », avoue Mme Lemay. À l'évidence, il faut une source quasi inépuisable d'empathie pour exercer le métier d'auxiliaire à domicile, mais quel métier gratifiant que d'aider les gens à vivre plus aisément au quotidien!

Pour connaitre les dates des prochaines formations à Sherbrooke ou à Coaticook, consultez le site Web du Centre 24-Juin http://centre24juin.ca/sante/assistance-a-la-personne-a-domicile-dep/ ou téléphonez au bureau des admissions au 819 822-5420 poste 17019.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts
Anh Minh Truong : du cégep au grand écran

Anh Minh Truong : du cégep au grand écran
NOS RECOMMANDATIONS
Les nouvelles rondes de René

Les nouvelles rondes de René
Toyota Rav4 2019

Toyota Rav4 2019
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza avril 2018
 
Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

Travis Cormier
Trois trucs pour préparer votre peau à l’arrivée de la saison chaude Par Lyne Durocher Mercredi, 18 avril 2018
Trois trucs pour préparer votre peau à l’arrivée de la saison chaude
Une hausse remarquable de visiteurs au FCMS Par Cynthia Dubé Lundi, 16 avril 2018
Une hausse remarquable de visiteurs au FCMS
Un ado manque à l’appel de puis six jours Par Cynthia Dubé Lundi, 16 avril 2018
Un ado manque à l’appel de puis six jours
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous