Salon Priorité Emploi fev 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 25 février
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
Salon Priorité Emploi fev 21
SPORTS / Régionaux
Maxime Grondin Par Maxime Grondin

Vendredi, 27 novembre 2020

Le Phoenix de Sherbrooke en mode attente



 Imprimer   Envoyer 

La pandémie actuelle affecte plusieurs milieux et le domaine sportif ne fait pas exception. Les joueurs du Phoenix de Sherbrooke ne peuvent disputer de parties puisque l'Estrie est encore en zone rouge. Ils ont toutefois hâte de retrouver des adversaires afin de pratiquer leur passion.

En ce moment, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) compte sept équipes étant en zone rouge au sein d'un tournoi dans un environnement sanitaire à Québec. L'organisation de Sherbrooke n'a pas été en mesure de respecter l'isolement préventif de 14 jours afin d'y participer.

« On prend cela au jour le jour et on contrôle ce qu'on peut contrôler. Malheureusement, dans cette pandémie, on ne peut pas vraiment le faire. On a toutefois la chance de s'entraîner. C'est vraiment important, car ça pourrait être pire et être chez nous à attendre que ça se termine », indique l'entraîneur-chef de la formation, Stéphane Julien.

Entraînement

Pour le moment, il est permis à cette équipe de se réunir afin de s'adonner à leur sport favori lors de pratiques. Évidemment, les entraîneurs ont tenté de rendre ces entraînements plus plaisants afin qu'ils soient plus motivés. Cependant, l'instructeur de la formation ne s'en cache pas. Le moral des joueurs n'a pas été au plus haut, sachant qu'ils ne joueraient pas avant plus d'un mois.

« Tout le personnel d'entraîneur réfléchi à ce que les joueurs soient toujours à 100 % durant les entraînements. L'effort est présent, mais il faut garder la compétitivité présente. On répète aux joueurs que l'on a la chance de pratiquer en ce moment, ce que plusieurs autres ligues n'ont pas », mentionne Julien.

Effectivement, les jeunes hockeyeurs ne peuvent tout simplement pas chausser de patin. En ce qui concerne les porte-couleurs du Phoenix, ils prennent part à six pratiques par semaine, du lundi au samedi. Les entraînements hors glace se font aussi tous les jours. Ils gardent la forme, car ils ne savent pas lorsque la prochaine partie aura lieu.

Afin que le niveau de compétition demeure élevé, des parties intra-équipes sont organisées. Les instructeurs en profitent également pour améliorer le niveau technique ainsi que regarder les petits détails qui n'ont pas le temps d'être vus durant la saison régulière.

Pas de victoires

Le Phoenix connaît un début de saison difficile avec cinq défaites en cinq parties. Ils auraient aimé rejouer pour reprendre de la confiance et retrouver le rythme de la dernière campagne. Dans le tournoi qui se termine le 27 novembre, l'entraîneur croit que cette confiance aurait été acquise en remportant quelques parties.

Stéphane Julien ne s'attendait pas à un tel départ de son équipe. Un facteur qui explique ceci est qu'il leur manque de leur pièce maîtresse, soit leur gardien numéro un, Samuel Hlavaj. Actuellement, leur gardien partant est une recrue et il joue avec énormément de poids sur les épaules.

« Trois parties auraient pu aller d'un bord comme de l'autre. Je ne suis pas inquiet que lorsqu'on rejouera des matchs, qu'on va se diriger vers des victoires », conclut l'entraîneur-chef.

Un repêchage perturbé

Cette situation n'aide en rien le travail des recruteurs puisqu'ils ne peuvent évaluer le potentiel des jeunes athlètes. Il s'agit d'un autre aspect du hockey qui est dans l'incertitude. Il est assez difficile de savoir ce qui se passera. Au Québec, le protocole indique que les recruteurs peuvent être présents aux parties seulement.  

D'ailleurs, les autres ligues, telles qu'en Ontario, ne peuvent disputer de matchs en ce moment. Il s'agit d'un avantage que la LHJMQ détient sur ces joueurs pour le repêchage.


Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Retour au jeu du Phoenix de Sherbrooke

Retour au jeu du Phoenix de Sherbrooke
Un jeune boxeur de Sherbrooke récompensé

Un jeune boxeur de Sherbrooke récompensé
Scie à Chaine Claude Carrier fév 2021
NOS RECOMMANDATIONS
Entre Woke et Ward

Entre Woke et Ward
Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie

Vaccination de masse : la campagne débutera le 15 mars en Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Carnaval de Sherbrooke 2021
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Les Becs fev 2021
 
Me François Sylvestre
Jeudi, 25 février 2021
Le Choix d’un liquidateur : Une décision pas toujours si simple!

François Fouquet
Lundi, 22 février 2021
Entre Woke et Ward

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 19 février 2021
Stressé ? Respire par le nez !

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
SAQ_Mondial_des_cidres_2102
Coaticook : dons d’habits d’hiver pour une centaine d’enfants Vendredi, 19 février 2021
Coaticook : dons d’habits d’hiver pour une centaine d’enfants
Un Mondial des Cidres réinventé pour l’Empreinte Par Megan Foy Vendredi, 19 février 2021
Un Mondial des Cidres réinventé pour l’Empreinte
SQ: déploiement de l’opération de sensibilisation dans les sentiers de motoneige Par Maxime Grondin Vendredi, 19 février 2021
SQ: déploiement de l’opération de sensibilisation dans les sentiers de motoneige
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut