magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
AFFAIRES & JURIDIQUE
Affaires & juridique
Entreprises d’ici
Accueil
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
AFFAIRES & JURIDIQUE / Affaires & juridique
Anita Lessard Par Anita Lessard

Mercredi, 25 mars 2020

Encourager? Non. Investir dans nos commerces


Sans vouloir pousser les gens à consommer, il faut convaincre ceux qui ont toujours un emploi et qui sont parmi les chanceux à ne pas souffrir financièrement de la situation, d’être solidaires. Il s’agit là d’une invitation à ceux et celles qui le peuvent à continuer de faire des achats auprès de commerçants locaux.

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: Boutique L'Atout prix

Comment opérer son entreprise lorsqu'il n'est pas considéré comme essentiel? Comment continuer d'attirer de la clientèle après avoir été contraint de fermer les portes de son commerce? Les défis posés par la crise sanitaire que l'on vit sont multiples et stressant à gérer pour les petits commerçants indépendants, qui doivent se plier aux mesures imposées par les autorités ces derniers jours.

Plusieurs d'entre eux ne cadrent pas dans les programmes d'aide annoncés par les gouvernements et sont, pour l'instant du moins, laissés à leur sort. Les dépenses récurrentes et les frais fixes demeurent une grande source de préoccupation. C'est le cas pour ceux (nombreux) qui font affaire dans la vente au détail.

Comme les possibilités de rejoindre des client(e)s sont limitées, plusieurs se tournent vers les réseaux sociaux dans l'espoir de continuer à faire des affaires. Très conscients qu'un nombre important de personnes viennent tout juste de perdre leur source de revenus, l'opération s'avère délicate pour certains secteurs comme celui de la mode.

Malgré tout, Sylvie Auger, copropriétaire de la boutique de vêtement pour hommes et femmes L'Atout prix, tente avec ces outils, de poursuivre ses activités. « On ne baisse pas les bras! On fait du concret à tous les jours; comme afficher des morceaux sur les réseaux sociaux; j'ai ramené des collections et des styles pour faire des Facebook live, d'autre pour mettre en rabais ou en liquidation.» Spécialisée dans les lignes conçues pour les vacances et les croisières, l'arrêt brutal des opérations a été un choc difficile à encaisser.

Sans vouloir pousser les gens à consommer, Mme Auger dit espérer convaincre ceux qui ont toujours un emploi et qui sont parmi les chanceux à ne pas souffrir financièrement de la situation, d'être solidaires. Elle invite ceux et celles qui le peuvent à continuer de faire des achats auprès de commerçants locaux. « Ceux qui ont les moyens de soutenir les commerçants, leur économie locale, doivent être incités à le faire. Pas pour les encourager! Ce n'est pas parce qu'on fait pitié! C'est : ‘'J'INVESTIS dans mon économie locale; j'investis dans ma ville. Sinon ça va faire des villes fantômes! », suggère Sylvie Auger. Elle s'inquiète aussi d'une baisse de diversité dans l'offre commerciale une fois la crise passée.

Même si les temps sont durs, la femme d'affaire se dit déterminée et confiante de pouvoir reprendre ses activités aussitôt les interdictions levées. « Moi j'ai confiance que je vais pouvoir m'en sortir; parce que je ne peux pas penser autrement. Ça fait 26 ans que je fais ce métier-là. Je travaille encore concrètement, mais je travaille aussi déjà dans ma tête pour le ‘'après'', puis je me nourris de conférences, de trucs pour essayer de voir comment m'y préparer. » Sylvie Auger est convaincue que ces événements vont transformer le milieu, et surtout la façon dont les consommateurs vont choisir les commerces chez lesquels ils font leurs emplettes. « Je pense que les gens vont être un peu plus sensibles à ça après. Je le souhaite. On doit avoir une économie plus rapprochée », conclut-elle.

Pour l'instant la boutique L'Atout prix propose à la clientèle de visiter son site web (bien rempli) pour y faire ses achats en ligne, et d'ainsi démontrer qu'il est toujours possible d'investir auprès des commerçants de chez nous.


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Les microbrasseries veulent distribuer directement aux consommateurs

Les microbrasseries veulent distribuer directement aux consommateurs
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos

Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos
NOS RECOMMANDATIONS
Disparition d'un octogénaire en Estrie

Disparition d'un octogénaire en Estrie
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!

Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours Ma bucket list
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes Par Nathalie Larocque Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes
La pression des mains Par Jérôme Blais Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup! Par Daniel Campeau Jeudi, 2 juillet 2020
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous