magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
ACTUALITÉS / Estrie
Anita Lessard Par Anita Lessard

Mardi, 2 juin 2020

Se reconstruire après l'incendie...



 Imprimer   Envoyer 
photos gracieuseté de Gaétan Boisvert; lors de l'incendi du 25 mai 2020.

À l'image d'une journée magnifique, la soirée du 25 mai s'annonçait parfaite pour s'offrir un souper en famille à l'extérieur. Danielle Bergeron et son conjoint Michel Boisvert venaient tout juste de sortir dehors pour allumer le barbecue lorsque, quelques instants plus tard, le couple a aperçu une colonne de fumée s'échappant de leur maison.

Comme la structure avait un certain âge et qu'elle était principalement construite avec du bois, ce qui n'était qu'un début d'incendie s'est vite transformé en un brasier d'une forte intensité. Quelques minutes ont suffi pour que les flammes prennent d'assaut l'ensemble de la maison, comprenant l'étage du haut où leur fils de 26 ans Maxime, se trouvait. « Quand Michel a ouvert la porte pour aller chercher notre garçon, il s'est fait brûler; il n'a pas été capable de monter. On est allé à l'avant où sa chambre était et on criait pour qu'il sorte de là. Lui (Maxime) a ouvert la porte de sa chambre et il a reçu toute la ‘'draft'' (le souffle) de feu qui était en bas qui a monté rapidement en haut. Ça donnait l'impression d'être une explosion », raconte Mme Bergeron.

Le jeune homme a finalement choisi de sauter par la fenêtre de sa chambre pour s'extirper de la maison en flammes.
Maxime Boisvert se retrouve maintenant à l'unité de soins pour les grands brûlés du CHUM, avec des brûlures couvrant une importante partie de son corps. « Il y a 60% de son corps qui est brûlé. Il a reçu des greffes de peau; ça va être long, il faut être patient, mais les médecins sont confiants que la guérison va se faire puisqu'il est assez jeune », explique la mère de famille. Le torse, les épaules, les avant-bras, les mains, et le dos de son fils seront traités au fil des mois. Il déjà subit une première opération (greffe), qui s'est très bien passée aux dires des médecins.

Mme Bergeron ajoute que Maxime a été plongé un dans un coma artificiel pour lui éviter de vivre avec l'immense douleur physique qu'un tel incident fait subir au corps. Il y sera maintenu jusqu'à ce qu'on le juge assez rétabli pour l'endurer. « On ne peut pas le voir à cause de la COVID, mais on prend des nouvelles tous les jours; il respire bien, et il est stable. De toute façon je ne peux pas le recevoir ici; j'aime mieux qu'ils le gardent là-bas parce que je sais qu'il y est bien soigné. »

Les services de secours se sont fait attendre pendant de longues minutes, laissant ainsi le feu s'étendre au garage construit à quelques mètres de la résidence. Les deux bâtiments ont été complètement détruits par les flammes. « C'était très violent et surtout très chaud! Ça faisait un bout de temps qu'il n'y avait pas eu de pluie; tout a brûlé très vite! », de dire Danielle Bergeron. Il semble que l'incendie a été causé par un feu de sécheuse.

Comble de malheur, le revêtement de la vielle maison a été jugé non conforme par les assureurs, le couple n'était donc pas couvert par une police d'assurance-habitation. « C'est un méchant choc! Nous ça fait 30 ans qu'on habite ici; on ne devait plus rien sur notre maison. On était en rénovation et notre revêtement était dans le garage; on s'apprêtait à le poser! Tu sais quand la ‘'bad luck'' te court après... », ajoute la sinistrée.

Comme si ce n'était pas suffisant, M. Boisvert (père) est un accidenté de la route et ne peut plus travailler depuis près de sept ans. Malgré leur désir de reconstruire une maison, sa condition physique ne lui permet pas de faire des efforts soutenus. Le couple doit aussi faire inspecter le site pour avoir l'aval de la municipalité de St-Mathias-de-Bonneterre (non loin de Cookshire-Eaton), s'ils veulent obtenir un permis de rebâtir sur la fondation d'origine. Malgré ce revers de fortune, Danielle Bergeron et Michel Boisvert demeurent résolut à rester sur les lieux pour longtemps encore. Ils demeurent dans une roulotte installée sur leur terrain en attendant de savoir où ils pourront loger en attendant les travaux.

Pour leur venir en aide, Gaétan Boisvert, le frère du sinistré, a mis en ligne une page gofund me afin de lever des fonds qui serviront à cette reconstruction. « Partir quelque chose pour remonter la pente est très difficile. Mon frère a pris un bon deux heures avant de réaliser qu'il avait tout perdu. C'est lourd tout ça, en plus de voir son fils transporté à l'hôpital. Et pour son retour, ça va prendre un endroit pour l'accueillir et lui donner des soins adaptés. Ça prend de l'adaptation et peut-être de l'équipement spécifique pour s'en occuper », explique-t-il. C'est une façon pour lui d'offrir son soutien et de se sentir utile dans ce que vit sa famille.

La page gofundme est activée depuis le 25 mai dernier; l'objectif est d'amasser 100 000$ pour contribuer à la reconstruction de la résidence de son frère et de sa belle-sœur. L'entourage des Bergeron-Boisvert est à pied d'œuvre pour les aider à surmonter cette double épreuve et des offres de dons et de bénévolat viennent de toute part.

Sur ce point Danielle Bergeron et Michel Boisvert tiennent à remercier tous les amis.es, membres de la famille et parfaits inconnus qui leur viennent en aide. « On a beaucoup de soutient du monde autour de nous, c'est un petit village, tout le monde se connait. J'apprécie beaucoup l'aide qu'on a. Je voudrais ajouter un gros merci de la part de ma famille. Ça fait chaud au cœur. »

Cliquez ici pour contribuer à la page gofundme des Bergeron-Boisvert.

 

 


Écoloboutique juillet 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial

Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial
Le 6 juillet, Lac-Mégantic se souvient…

Le 6 juillet, Lac-Mégantic se souvient…
NOS RECOMMANDATIONS
Travailleuse de rang: semer le bien-être

Travailleuse de rang: semer le bien-être
Sécurité nautique: La Régie de Police Memphrémagog s'associe à la SQ

Sécurité nautique: La Régie de Police Memphrémagog s'associe à la SQ
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 2juillet2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

JD 22 juin 2020
Éditions de l'Homme - Mangez local
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup! Par Daniel Campeau Jeudi, 2 juillet 2020
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif Par Daniel Campeau Lundi, 29 juin 2020
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle" Par François Fouquet Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous