107,7 Estrie
Caffuccino

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
CULTURE & ÉVÉNEMENTS
En vedette
ACHETEZ EstriePlus.com
Foire de la Diversité et de l’Emploi
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mercredi, 14 juin 2017

François Bellefeuille et ses «nouvelles affaires»



 Imprimer   Envoyer 
Pour son nouveau one-man-show, François Bellefeuille compare son approche comme un pilote de Formule 1. Il sait quand accélérer et quand freiner sur scène.

Un personnage colérique qui n'a toujours pas consulté de psychologue foulera la scène du Vieux Clocher de Magog. En effet, l'humoriste François Bellefeuille rodera son nouveau one-man-show en région. Cette fois, il se dit plus mature et parle davantage de la réalité de famille.

Le Vieux Clocher de Magog ouvrira ses portes une bonne partie de l'été à l'humoriste François Bellefeuille. Dans son nouveau one-man-show, qui sera en rodage sur la scène magogoise, le personnage colérique sera sensiblement le même. Il dosera par contre davantage son expressivité et parlera d'une réalité qui rejoint la majorité des gens.

« C'est le même personnage qu'avant qui n'a pas été voir un psychologue encore, commente en souriant l'humoriste François Bellefeuille. Il se choque, mais je parle plus de ma nouvelle réalité. Avant, je parlais plus du côté de célibataire et là, je parle de ma famille. J'use de ça pour ma créativité. Ça l'a obligé mon personnage de devenir plus mature, mais il a encore sa folie. Le terrain de jeu est différent. J'adore ça, ça fait plus d'un an que j'ai commencé l'écriture et ça va très bien à date », indique-t-il.

Le premier one-man-show de François Bellefeuille avait pris naissance il y a quatre ans. L'humoriste avait d'ailleurs performé au Vieux Clocher, endroit qu'il affectionne particulièrement. « J'avais fait mon début de premier one-man-show à Magog, se souvient-il. J'avais eu un moment que j'avais beaucoup apprécié. Je dois avouer que l'été, c'est vraiment le fun venir à Magog. J'ai maintenant une famille et je ne voulais pas trop être parti. On loue donc un chalet en région. On va pouvoir être en famille en même temps que je travaille le soir. C'est le meilleur compromis », précise-t-il.

« J'aime beaucoup le style cabaret. C'est convivial et ça se prête bien quand on est encore en train de peaufiner des affaires du show, ajoute François Bellefeuille. On peut se permettre de sortir du texte un peu et avoir du fun avec les gens. C'est un endroit chaleureux, petit et concentré. »

En plein contrôle de son véhicule de scène

Pour son nouveau one-man-show, François Bellefeuille compare son approche comme un pilote de Formule 1. Il sait quand accélérer et quand freiner sur scène.

« J'ai l'impression que c'est un humoriste plus chevronné qui crée le show. Il devrait être mieux, assure-t-il. Déjà, j'ai l'impression qu'il est déjà plus le fun. J'ai l'impression de rejoindre plus les gens, car je parle de choses un peu plus universelles : la famille, la vie en général. C'est le même personnage. Je comprends plus mon véhicule de scène. C'est comme si j'étais un pilote de Formule 1 qui connait beaucoup sa machine. Je sais quand je dois mettre la pédale dans le fonds et quand je dois freiner. »

Bien qu'il n'ait pas vraiment de titre en ce moment pour son nouveau spectacle, François Bellefeuille a tout de même quelques petites idées en tête. « J'ai des petites idées pour le titre, mais encore rien d'officiel, précise-t-il. Je me suis concentré beaucoup plus sur les textes que sur le titre. J'attends que le show prenne vraiment forme. J'ai commencé la semaine passée et je suis vraiment content de ce que je vois. Je veux prendre un peu de recul avant de nommer mon spectacle. Un titre, ça m'angoisse un peu. Le titre de mon rodage c'est : François Bellefeuille essaye des nouvelles affaires », souligne-t-il.

Question décor, François Bellefeuille mise principalement sur un écran qui vient avec un concept. « Je vais l'élaborer beaucoup à Magog, assure-t-il. C'est la chose qui a besoin d'être testée avec le monde. Ce show-ci, c'est moi qui fais la mise en scène. Il va avoir autant d'expressivité, mais elle sera mieux dosée et mieux placée, je crois. Je suis plus sensible à des variations. Je pense que ça va être encore mieux. »

Les attentes de l'humoriste sont bien entendu d'attirer le plus de gens possible, souligne-t-il. « J'espère qu'il va y avoir du monde. La grosse sortie est pour l'automne. Mes attentes sont de pouvoir faire mon métier dans d'aussi bonnes conditions et de garder l'intérêt des gens. Le Vieux Clocher est une salle de 400 personnes et j'aime beaucoup l'endroit pour l'ambiance. Je suis encore dans ma période où je suis fier de le faire », conclut-il.

Rappelons que François Bellefeuille passera la majorité du mois de juin et de juillet au Vieux Clocher de Magog pour son rodage. Pour plus de détails concernant les dates, il est possible de consulter le site de la salle de spectacle.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
21 restaurants sherbrookois mettront la table

21 restaurants sherbrookois mettront la table
La fameuse entente Netflix, tout un précédent

La fameuse entente Netflix, tout un précédent
NOS RECOMMANDATIONS
Les chaussures de l'automne

Les chaussures de l'automne
La meilleure eau potable serait à Sherbrooke

La meilleure eau potable serait à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

ACHETEZ EstriePlus.com
Matelas Houde - Action de grâce 2017
 
La Maison du Cinéma
Vendredi, 13 octobre 2017
La fameuse entente Netflix, tout un précédent

Sylvie L. Bergeron
Vendredi, 13 octobre 2017
Retour au salon cette fin de semaine

CFLX
La Maison Simons Inc
Dans les souliers d’Isabelle Par Isabelle Perron Mardi, 10 octobre 2017
Dans les souliers d’Isabelle
La fameuse entente Netflix, tout un précédent Par La Maison du Cinéma Vendredi, 13 octobre 2017
La fameuse entente Netflix, tout un précédent
« J’ai pris ça su Sears ! » Par François Fouquet Lundi, 16 octobre 2017
« J’ai pris ça su Sears ! »
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous