Radio-Canada Info
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Opération policière de la SQ dans la Canton de Stanstead
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
ACTUALITÉS / Estrie
Daniel Campeau Par Daniel Campeau

Mardi, 15 septembre 2020

Une amende salée pour le propriétaire de l'école des Arbrisseaux



 Imprimer   Envoyer 
Les 275 arbres abattus illégalement sur le terrain, devront être remplacés selon la municipalité de Compton.

Après sa triste fermeture en 2012, l'École des Arbrisseaux de Compton qui a aussi été le Juvénat Saint-Michel de 1948 jusqu'à la fin des années 80. Les propriétaires successifs ont tenté de changer sa vocation à quelques reprises, et ce, avec des projets aux antipodes de sa nature première, soit celle d'éduquer.

En 2014 elle a passé bien près de devenir une usine de production de biogaz fait à partir de lisier de porc, un projet de l'ordre 40 millions de dollars, dont personne n'a voulu en raison de la vocation agroalimentaire de la MRC. En 2016 on pensait convertir l'ancien établissement scolaire en un complexe agroalimentaire, alors que cette année, c'est un projet de transformation de fruits qui a été proposé à la municipalité de Compton, mais qui semble être encore au point de l'évaluation.

Vacante depuis plusieurs années, l'immense bâtisse dont l'actuel propriétaire Réal Brochu tente de se départir, ne vient en rien d'améliorer le destin de ce bâtiment historique. Avec la coupe de pas moins de 275 arbres matures face à l'établissement (la plupart des pins centenaire), et ce sans permis, M. Brochu, même après avoir été averti par la municipalité de cesser l'abattage, s'expose maintenant à des amendes sévères.

Depuis les événements c'est la consternation au village et à l'hôtel de ville. Bernard Vanasse, le maire de Compton, ne comprend tout simplement pas le raisonnement du promoteur. « Ce n'est pas en coupant des centaines d'arbres que l'on augmente la valeur d'une propriété...c'est le contraire. Plusieurs de nos citoyens ont carrément été fâchés de constater les dommages; les critiques sur les réseaux sociaux ont été virulentes, donc maintenant il faudra les remplacer. »

« Le propriétaire ne nous a donner aucune raison valable et ses justifications ont changé en cours de route. Une fois il nous a dit que c'était pour débuter de la culture, et pour en faire il faut également obtenir un permis. Par la suite il m'a donné comme raison qu'il voulait faire un champ d'épuration d'eaux usées, et la dernière est qu'il voulait que l'école soit plus visible de la route pour les passants, vu qu'elle est à vendre. Ça non plus, ça ne tient pas la route, » d'ajouter le maire de la ville.

Comme le rappelle Bernard Vanasse, le terrain est situé en zone agricole, donc de toute façon un permis est absolument obligatoire pour y couper des arbres.

La semaine dernière lors du conseil municipal de Compton, les élus ont unanimement pris la décision d'aller de l'avant avec des procédures pénales contre le propriétaire de l'ancienne école des Arbrisseaux. Celui-ci risque fort de devoir débourser 500$ par arbre abattu illégalement, en plus d'être forcé de remplacer chacun d'entre eux. S'ajouterait à cela une amende pour non-respect du règlement qui encadre cette pratique..

À ce sujet l'un des articles du ‘'Règlement de contrôle intérimaire'', relevant du Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation est très clair : l'abattage d'arbres de plus de 30 % des tiges commerciales d'une aire de coupe et totalisant plus de 10 % de la superficie boisée est proscrit, le tout, sans certificat d'autorisation. Pour cette infraction, l'amende prévue est de 5500 $, soit le maximum établi pour une coupe de moins d'un hectare.

Les dommages au paysage sont irréparables, et c'est pourquoi la municipalité de Compton souhaite que les amendes imposées feront figure d'exemple, afin de dissuader quiconque de répéter un geste comme celui-ci.

 


Vieux Clocher 25 sept 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Dialoguer pour mieux vivre ensemble

Dialoguer pour mieux vivre ensemble
50 personnes et moins dans les lieux de culte: la décision de Québec décriée

50 personnes et moins dans les lieux de culte: la décision de Québec décriée
FQDC Campagne corporative aout 2020
NOS RECOMMANDATIONS
50 personnes et moins dans les lieux de culte: la décision de Québec décriée

50 personnes et moins dans les lieux de culte: la décision de Québec décriée
Le magazine Protégez-vous consacre Matelas Houde

Le magazine Protégez-vous consacre Matelas Houde
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique sept 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-Canada Le Retour
 
François Fouquet
Lundi, 21 septembre 2020
Non, non…en quelques mots seulement!

Me Michel Joncas
Jeudi, 17 septembre 2020
Haie de cèdres et voisinage

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours  Vieux-Clocher Phil Roy sept 2020
Un OFF Festival du cinéma du monde consacré au Liban Par Anita Lessard Jeudi, 17 septembre 2020
Un OFF Festival du cinéma du monde consacré au Liban
Un scientifique de l'Université Bishop's publié dans la revue Nature Mercredi, 16 septembre 2020
Un scientifique de l'Université Bishop's publié dans la revue Nature
Déménagement du Centre de dépistage de Sherbrooke Mercredi, 16 septembre 2020
Déménagement du Centre de dépistage de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous