magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 27 janvier
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Megan Foy Par Megan Foy
mfoy@estrieplus.com

Mardi, 5 janvier 2021

Centre culturel de l’UdeS : optimiste malgré tout



 Imprimer   Envoyer 
Crédit photo - Université de Sherbrooke

Malgré les circonstances entourant la pandémie, le Centre culturel de l'Université de Sherbrooke a préparé une programmation pour l'année 2021, en plus de se réinventer en salle de cours pour les étudiants universitaires.

« Chez nous, on a fait le choix d'avoir une programmation, qu'on a appelée 100% mode COVID, parce qu'on voulait donner confiance dans la mesure où on va respecter toutes les consignes, autant sur la scène que dans la salle », explique le directeur général, Mario Trépanier.

Cette programmation 100% mode COVID respecte en tous points les mesures sanitaires mises en place par la Santé publique, notamment le respect du nombre de personnes allouées dans chaque salle selon la capacité, ainsi que la distanciation des spectateurs. Le directeur précise que le Centre culturel est un établissement chanceux en ce sens, en raison de la grandeur des salles, et du grand nombre de portes de sorties et d'entrées - ce qui permet de recevoir les Sherbrookois de façon très sécuritaire.

L'importance d'offrir du contenu

M. Trépanier mentionne qu'il était très important pour l'Université de Sherbrooke de préparer une certaine programmation : « Le gouvernement nous a demandé d'être proactifs, c'est pourquoi nous proposons une offre culturelle. » Il est certain qu'il est toutefois difficile de jongler avec différents facteurs, comme les zones de couleur délimitées par le gouvernement, qui ont eu un impact majeur sur les arts de la scène, entre autres. « On croise les doigts pour redevenir une zone orange », affirme M. Trépanier, en lien avec la fermeture des lieux de diffusion culturelle lors de l'entrée de l'Estrie en zone rouge.

« On a été capables d'avoir une offre dans toutes les disciplines », enchaîne le directeur général du Centre culturel, en soulignant la présence du cirque, du théâtre, de la danse, de la chanson, des concerts, de l'humour, des spectacles de variétés et ceux adressés aux enfants. Évidemment, les mesures de distanciation - également valables sur scène - ont donné du fil à retordre aux artistes, ce qui a affecté sans équivoque l'offre culturelle de l'institution. Mais la plupart ont trouvé le moyen de s'adapter dans le tourbillon de la COVID-19.  La majorité des spectacles ont été reportés plutôt qu'annulés. Fred Pellerin et Angèle Dubeau sont notamment deux des artistes qui devraient se produire dans les prochaines semaines.

Les artistes avant tout

La gestion du calendrier et de la clientèle est l'un des plus grands défis qu'a dû affronter le Centre culturel cette année. « Il s'agit du cas par cas pour chaque client, qui ne peut assurer sa présence lors du report d'un spectacle, par exemple. L'achat de billets représentant la principale source de revenus du Centre Culturel, il est difficile de prévoir toute décision.

Mais même si les impacts financiers de la COVID sur le Centre culturel sont considérables, Mario Trépanier tient à rappeler que les premiers perdants de cette adaptation sont les artistes eux-mêmes - et tous les artisans de la scène (mise en scène, costumes, maquillage, technique, etc.). Toutefois, « s'ils n'ont pas de lieu pour se produire au retour de la crise, ça sera catastrophique », constate-t-il. Les salles de spectacles sont d'abord et avant tout le lieu de diffusion de leur production et il en est de même pour les artistes visuels. Nombreuses salles de spectacles ont fermé au courant de la dernière année. M. Trépanier invite ainsi les citoyens à la solidarité : « Les artistes d'ici, c'est ça, aussi, encourager l'achat local ».

Au moins, le Centre culturel a pris la forme d'une énorme salle de classe depuis la rentrée universitaire en septembre 2021. L'Université de Sherbrooke, ayant fait le choix d'offrir la majorité de ses cours en présentiel, a mis en place 6 salles de classes dans leur Centre culturel, ce qui permet aux employés de réinvestir leurs compétences d'une autre façon (par exemple, les techniciens soutiennent les enseignants durant leur cours). Ainsi, lors de la session d'automne 2020, les élèves ont pu profiter des installations du lundi au samedi et de 8h à 22h, toutes les semaines. Le Centre culturel de l'Université de Sherbrooke représente un cas de lieu de diffusion culturelle atypique dans la province, car l'institution fait partie intégrante de l'Université.

M. Trépanier et tout le personnel du Centre culturel restent optimistes pour 2021. Ce soir, le gouvernement du Québec annoncera si les lieux de diffusion culturelle ouvriront comme prévu, le 11 janvier prochain.  
Écoloboutique Déc 2020 COVID
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Mordus de l’hiver : une variante numérique pour cette année

Mordus de l’hiver : une variante numérique pour cette année
David Goudreault : l’Estrien espère retrouver son public bientôt

David Goudreault : l’Estrien espère retrouver son public bientôt
Hyundai Sherbrooke jan 2021 B
NOS RECOMMANDATIONS
L’équipe du Siboire et la Fondation du CHUS s’unissent pour surmonter le confinement

L’équipe du Siboire et la Fondation du CHUS s’unissent pour surmonter le confinement
Bilan COVID-19 du 26 janvier

Bilan COVID-19 du 26 janvier
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sports TA Janvier 21
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 27 janvier 2021
Les petits caporaux

François Fouquet
Lundi, 25 janvier 2021
Trump, vu d’ici

Me Catherine Chouinard
Dimanche, 24 janvier 2021
Un chalet à plusieurs : rêve ou cauchemar?

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Un chalet à plusieurs : rêve ou cauchemar? Par Me Catherine Chouinard Dimanche, 24 janvier 2021
Un chalet à plusieurs : rêve ou cauchemar?
42 places supplémentaires pour le CPE Le Bilboquet Par Maxime Grondin Mardi, 26 janvier 2021
42 places supplémentaires pour le CPE Le Bilboquet
La vieille âme Par Daniel Nadeau Mercredi, 20 janvier 2021
La vieille âme
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut