magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La rue Meadow rouverte à la circulation
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Automobiles Val Estrie nov 2019
AUTOMOBILES / Actualité automobile
AutoPassion Par AutoPassion

Mardi, 10 septembre 2019

BANC D’ESSAI : Mazda CX-5 SIGNATURE SKYACTIV-G 2019



 Imprimer   Envoyer 

Au printemps 2018, les manufacturiers Ford et GM ont annoncés qu’ils arrêteraient progressivement la production de la plupart de leurs voitures compactes et berlines au profit des segments plus populaires que représentent les camionnettes, les véhicules utilitaires sport (VUS) et les véhicules utilitaires sport compacts. Les consommateurs Nord-Américains veulent des véhicules plus gros, plus hauts, plus pratiques et les manufacturiers ont entendus l’appel.

Mazda n’échappe pas à cette tendance puisque ses ventes de CX-5 en Amérique du Nord représentent plus du double de son deuxième produit le plus vendu, la Mazda 3. Même au Québec, territoire Gaulois des voitures compactes au sein du continent, les ventes du CX-5 sont presqu’à égalité avec celles de la très populaire Mazda 3 et c’est ce que l’on remarque dans les concessionnaires de Sherbrooke, Magog, Granby et St-Hyacinthe du Groupe Beaucage Mazda.

L’introduction chez Mazda d’un nouveau moteur à turbocompresseur pour le CX-5 et l’approfondissement de la gamme avec l’arrivée du CX-5 SIGNATURE qui vient se positionner au-dessus du GT est donc d’une importance capitale pour le manufacturier nippon.

NOUVELLE MOTORISATION
Depuis son lancement en 2012, le Mazda CX-5 avait toujours été muni d’un moteur atmosphérique à quatre cylindres. Souvenez-vous qu’à l’époque, Mazda avait introduit le CX-5 en tant que remplacement au vieillissant CX-7 et au Tribute qui était en réalité un Ford Escape maquillé avec des écussons Mazda. Le manufacturier nippon visait alors à introduire un VUS compact pouvant rivaliser davantage avec les Honda CR-V, Nissan Rogue, Toyota RAV4 et Volkswagen Tiguan de ce monde.

SAVIEZ-VOUS QUE?
Dans les années soixante, alors que Mazda éprouvait des difficultés financières, la Ford Motor Company est venue à sa rescousse en acquérant 7% des parts de l’entreprise. Sa participation grimpa à 24,5% en 1979 et jusqu’à 33,4% en 1995. Les deux manufacturiers profitèrent de leur partenariat au cours de cette période pour réaliser des économies d’échelle en partageant leurs usines et plusieurs plateformes, surtout pour les modèles vendus dans les pays émergeants. En Amérique du Nord, le partenariat entre les deux manufacturiers a donné naissance notamment au Ford Ranger et Mazda série B, au Ford Explorer et Mazda Novajo ainsi qu’au Ford Escape et Mazda Tribute. Le partenariat prit fin en 2015 après un désinvestissement massif de la part de Ford qui débuta à la suite de la crise économique de 2008. Aujourd’hui, c’est avec Toyota que Mazda est allié, notamment en lui fournissant la technologie des moteurs SkyActiv en échange de la technologie de moteurs à hydrogène développée par le manufacturier nippon.

Ayant toujours figuré dans le top 5 des VUS compacts les plus vendus du pays mais n’ayant jamais trôné au sommet du palmarès des ventes, le CX-5 s’est plutôt positionné dès le départ comme étant le véhicule offrant le plus grand plaisir de conduite de sa catégorie. Souvenez-vous des fameuses campagnes publicitaires de l’époque « Vroum-Vroum! ».

C’est donc dans le même ordre d’idée que Mazda a introduit cette année son nouveau moteur 4 cylindres turbocompressé de 2,5L, le SKYACTIV-G, développant 250 chevaux et 310 lb-pi livrés aux quatre roues via une transmission à 6 rapports jumelée au système de traction intégrale i-Activ. Ce nouveau moteur sera désormais offert de série dans la nouvelle version SIGNATURE, ainsi qu’en option dans la version GT. Avec l’arrivée de cette nouvelle motorisation, Mazda vient confirmer que le CX-5 est un VUS avec un grand « S », contrairement à plusieurs de ses concurrents du segment qui se veulent plutôt des « VUs ». Malgré l’arrivée d’un moteur plus musclé, Mazda conserve sa réputation en matière d’économie de carburant puisque le nouveau CX-5 SIGNATURE offre une consommation de 8,7 litres/100 kilomètres sur route. Sachez également que pour ses versions d’entrée de gamme, le Mazda CX-5 2019 offre un moteur 4 cylindres atmosphérique de 2,5L développant 187 chevaux et 185 livres pied de couple.

NOUVELLE VERSION SIGNATURE
Le Mazda CX-5 2019 est toujours offert dans ses versions GS, GX et GT. Nouveauté cette année, les sièges chauffants sont désormais de série dans la version de base et sont maintenant ventilés dès la version GT. Mais la grande nouveauté en 2019, c’est l’ajout de la version SIGNATURE. L’arrivée de cette version, deux ans après le lancement de la deuxième génération du Mazda CX-5, cadre parfaitement dans la nouvelle stratégie du constructeur qui propose déjà cette version dans les Mazda 6 et CX-9 et qui vise à doter plusieurs de ses modèles de cette variante haut de gamme dans le but de faire d’avantage compétition aux Acura et Infiniti de ce monde. Force est de constater que Mazda semble avoir réussi son pari puisqu’avec un prix de 40 950$, le CX-5 SIGNATURE n’a rien à envier à ses concurrents les plus haut de gamme en termes de performances et de qualité de finition.

Niveau équipement, le Mazda CX-5 SIGNATURE offre évidemment l’ensemble des systèmes de sécurité : Système de traction intégrale i-Activ, le système de fonctionnalité intelligent i-Activness et le contrôle de vecteur de la force G Plus (GVC Plus) qui fait varier le couple distribué aux roues en plus d’appliquer légèrement les freins aux roues intérieures en virages pour offrir une direction des plus précises. La version SIGNATURE est également équipée à la fine pointe de la technologie au niveau de la connectivité puisqu’elle inclue les systèmes Apple CarPlay et Android Auto qui étaient tant attendus par les clients de la marque. Notez que pour les propriétaires de CX-5 2014 à 2018, il est possible de faire installer Apple CarPlay et Android Auto à votre système moins récent moyennant environ 200$ plus les deux heures de temps qui seront nécessaires au technicien pour y parvenir.

À l’intérieur, Mazda offre sans contredit un niveau de luxe jusqu’ici jamais vu à bord du CX-5. On retrouve des boiseries Abachi à l’intérieur des portières et sur le tableau de bord, une qualité de cuir exceptionnelle qui recouvre les sièges signés Nappa, des touches de chrome satiné, un éclairage ambiant aux lumières D.E.L, le volant chauffant et un système de son BOSE à 10 haut-parleurs. L’habitacle du CX-5 présente un design somme toute épuré et moderne, semblable à ce que l’on peut retrouver chez Audi. Visuellement, le tableau de bord est moins monotone que dans la version précédente et l’écran de 7 pouces du système d’info divertissement est sculpté à même le tableau de bord d’où il ressort, un peu comme l’écran que propose Mercedes-Benz dans sa classe C. Notez que l’écran de 7 pouces est tactile, mais uniquement lorsque le véhicule est stationné puisque les concepteurs chez Mazda affirment que les écrans tactiles sont distrayants et préfèrent que les conducteurs du CX-5 naviguent dans le système d’info divertissement à l’aide de la roulette de contrôle située entre les deux baquets avant.

Côté pratico-pratique, le CX-5 offre un habitacle spacieux, un excellent accès aux sièges arrière qui d’ailleurs, sont chauffants dans la version SIGNATURE et offrent deux ports USB intégrés dans l’appui bras. Le coffre quant à lui a une capacité de 875 litres et 1687 litres lorsque la banquette est rabattue.

UN DESIGN AUDACIEUX
En 2012, le Mazda CX-5 fut le premier véhicule Mazda à être dessiné avec l’approche Kodo, qui signifie l’âme du mouvement et vise à « unir le savoir-faire japonais intemporel avec l’innovation révolutionnaire » du manufacturier. Le nouveau CX-5 continue donc sur cette lancée en offrant un look à la fois agressif, tout en faisant preuve de plus de maturité. Le premier élément que l’on remarque en admirant le CX-5 est son immense calandre avant qui s’étend entre les phares au D.E.L, ceinturé au niveau de sa partie inférieure par une jolie ligne de chrome et au milieu de laquelle se trouve l’emblème massif en « M » de Mazda. Résultat, la partie avant projette une impression de profondeur et de sophistication très agréable à l’œil.

Sur le côté, la ligne sous les vitrines du CX-5 2019 plonge vers l’arrière de manière à s’agencer parfaitement avec les phares arrière et les ailes, tout en faisant réfléchir la lumière sur ses formes savamment sculptées au niveau des portières. Notez que les versions GT et SIGNATURE viennent de série avec de superbes roues en alliage aux teintes gris foncé de 19 pouces de diamètre.

À l’arrière, on remarque tout de suite les phares s’amincissant vers leurs extrémités intérieures, s’intégrant à merveille avec le coffre qui présente en son centre, où se trouve la plaque d’immatriculation, une forme similaire à celle que la calandre propose, mais de moindre taille. Le pare-chocs arrière offre quant à lui un look beaucoup plus sobre que ce que l’on retrouvait sur le CX-5 de première génération. Les designers chez Mazda ont encore opté pour un plastique de couleur gris foncé pour la section la plus basse du pare-chocs arrière, mais de moindre envergure cette fois-ci, puisqu’il surpasse les deux pots d’échappements chromés de quelques centimètres seulement, contrairement à ce que présentait le premier modèle de CX-5.

UNE CONDUITE SURPRENANTE
La première génération du Mazda CX-5 était reconnue comme étant le VUS compact offrant la meilleure tenue de route, une précision de conduite inégalée dans sa catégorie et des temps d’accélération très compétitifs. Mettons tout de suite les choses au clair : la deuxième génération est encore mieux et surpasse davantage la compétition en matière de conduite. Certaines critiques diront que la transmission à six rapports dont est muni le CX-5 est dépassée comparé aux boîtes à huit, neuf et même dix rapports que l’on retrouve sur le marché, mais croyez-moi, Mazda a pris la bonne décision en conservant cette boîte. Au moment où l’on appuie notre pied droit sur l’accélérateur, les reprises sont hyper rapides puisque la transmission n’a pas à rétrograder de deux ou trois rapports pour délivrer la puissance voulue. Les temps de réaction sont encore plus courts en activant le mode sport. De plus, la transmission du CX-5 ne passe pas automatiquement au dernier rapport lorsque l’on appuie à moitié sur l’accélérateur et ne produit pas un son d’agonie au niveau du moteur, contrairement à certains concurrents munis de boîtes CVT.

Les amortisseurs ont été revus de manière à réduire la friction et offrir un meilleur confort sur la nouvelle génération du CX-5. Malgré cet assouplissement, le VUS compact ne donne jamais l’impression de flotter ou tanguer. Les ingénieurs de chez Mazda ont également intégré des bagues de bras de suspension remplies de liquide, ce qui vient absorber d’avantage les chocs causés par les chaussés cahoteuses et rend la conduite plus confortable. La fermeté de la direction du CX-5 2019 a été légèrement rehaussée par rapport à la première génération, ce qui est une bonne chose à mon humble avis. Le sentiment de précision que procure le CX-5 SIGNATURE 2019 lorsque l’on est derrière le volant est tout simplement sensationnel et fait vraiment de ce véhicule le leader de sa catégorie en matière de plaisir de conduite. C’est d’ailleurs pour cette raison que le CX-5 est le VUS compact le plus apprécié par les journalistes automobiles indépendants avec ses nombreux prix remportés :

Meilleur achat 2018, Véhicule Utilitaire Compact - Le Guide de l’Auto
Meilleur VUS de sa catégorie 2018 - AJAC
Meilleur VUS compact 2018 - Auto123.com
Top 3, Véhicule Mondial de l’année – World Car Awards
Top safety pick – Insurance Institute For Highway Safety
Meilleure nouvelle innovation technologique, G-Vectoring Control - AJAC

Felix Diamond
Chroniqueur automobile pour AutoPassion propulsé par le Groupe Beaucage

Vidéo de l’essai routier :


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
2020 Kia Telluride - Essai Routier AWD - Une nouveauté remarquée!

2020 Kia Telluride - Essai Routier AWD - Une nouveauté remarquée!
2019 Mazda 3 - essai routier - Complètement Redessinée

2019 Mazda 3 - essai routier - Complètement Redessinée
NOS RECOMMANDATIONS
La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher

La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher
Une soirée réussie pour les Défenseurs Leucan

Une soirée réussie pour les Défenseurs Leucan
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
BMW Sherbrooke 7 nov 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 13 novembre 2019
Le fouillis de l’immigration

Sarah Beaudoin
Mardi, 12 novembre 2019
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher

François Fouquet
Lundi, 11 novembre 2019
Une bière quand tout brasse autour

Claude Hébert
Jeudi, 7 novembre 2019
Le bon conseiller!

Hyundai Sherbrooke mai 2019
La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher Mardi, 5 novembre 2019
La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher
2019 Mazda 3 - essai routier - Complètement Redessinée Par AutoPassion Mardi, 5 novembre 2019
2019 Mazda 3 - essai routier - Complètement Redessinée
Investissement majeur à Owl's Head Par Daniel Campeau Mardi, 5 novembre 2019
Investissement majeur à Owl's Head
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous